ATTENTION A CE QUE TU MANGES

ATTENTION A CE QUE TU MANGES

un grand nombre de marques de notre quotidien et celui de nos enfants appartiennent à des sociétés utilisant les produits Monsanto.Ces sociétés peu connues en France, possèdent un grand nombre de marques qui sont vendues sur le marché français et européen.
De plus en plus de sites nous alertent sur les risques liés à la consommation de certains de ces produits comme ici:
 

les marques mentionnées dans cette liste ne contiennent pas forcément des produits Monsanto mais elles appartiennent à des sociétés qui, selon le blog américain "Collective Evolution", utilisent des produits Monsanto pour certaines de leurs productions.

 

 

 

Alors comme nous ne sommes

pas des moutons,

pensez à lire les étiquettes,

ou renseignez vous sur le net.

 

 

 

 

 

source info:

http://http://www.comment-economiser.fr/monsanto-marques-boycotter.html

Le lait, bon pour la santé...

Le lait, bon pour la santé...

Le lait est consommé par les humains depuis avant J.-C. ,

considéré comme l’aliment central aux pouvoirs de guérison de nombreux maux.

C’est pour tout cela que nous avons tant de mal à imaginer que ce liquide précieux, cette nourriture au-dessus de toutes les nourritures, puisse être autant dénaturé que ce que l’on dit.
pour rappel, le lait contient presque 90% d’eau et les autres 10% sont constitués de protéines (caséines, lactoglobulines, lactalbumines, immunoglobulines, enzymes, etc.), de lipides, de glucides (lactose, glucose, galactose), de minéraux (dont le calcium) et de vitamines (A, D principalement).

Une fois qu’il est sorti du pis de la vache il subit de nombreux traitements.

D’abord le lait est stocké dans une grande cuve réfrigérée à 4C°. Il est ensuite acheminé très rapidement dans un camion-citerne isotherme de la ferme à la laiterie. Là, il subit la pasteurisation, chauffé à plus de 72C° pendant 15 secondes. Puis, le lait est placé dans l’écrémeuse, une machine qui tourne à toute vitesse et permet de séparer la crème du lait. En fonction du lait souhaité (entier, demi-écrémé ou écrémé) une quantité de crème est remélangée au lait. Puis, vient l’étape de l’homogénéisation et de la stérilisation UHT (ultra haute température) pendant laquelle il est chauffé quelques secondes à plus de 140C°. puis conditionné et acheminé vers les points de vente.

La ultra haute température vide le liquide de ses qualités principales notamment de ses micro-organismes vivants (bactéries, levures, moisissures, microbes, etc.), de sa microflore et d’une partie de ses protéines les plus thermosensibles, ainsi que des enzymes considérées comme essentielles dans le fonctionnement du système digestif ; ce qui a pour résultat : le lait mort, inerte qui devient indigeste.

Sa composition physico-chimique est modifiée, tout comme son rôle fonctionnel dans notre organisme  Et ce lait là constitue 95% des rayons des hypermarchés. Pire, c’est aussi ce lait qui devient la matière première (tout aussi inerte et sans vie) pour la fabrication d’autres produits laitiers, fromages notamment.

Lors de l’écrémage (dite standardisation) le lait perd en matière grasse qui est récupérée pour des buts plus lucratifs. Lors de l’homogénéisation la matière grasse est carrément éclatée. Les molécules de gras sont pulvérisées en micelles, nanoglobules passant directement dans la lymphe et le sang sans être digérées dans l’intestin. On soupçonne ces molécules modifiées de favoriser le mauvais cholestérol dans l’organisme. Le gras déstructuré contribuerait également à l’obésité.

Les protéines du lait sont standardisées et détournées à leur tour à des fins plus lucratives que la consommation pure et dure.


Le lait cru serait-il la solution ?

Le lait cru perçu comme dangereux, interdit partout, déconseillé aux femmes enceintes et aux enfants, est pourtant réhabilité par les scientifiques qui le considèrent comme le pilier de l’alimentation et de la construction de notre système immunitaire.

Ce breuvage est plein de propriétés et vertus.

Selon des études, la consommation régulière du lait cru chez l’enfant à naître et en bas âge, mais aussi chez l’adulte, a un effet protecteur contre les maladies allergiques, l’asthme et les maladies chroniques des voies respiratoires. Les rhinopharyngites et autres otites à répétition chez les enfants, ainsi que la dermatite atopique, pourraient être soignées avec le retour au lait cru.
La consommation du lait cru, du beurre, des yaourts, des fromages de la ferme et la diversification alimentaire précoce sont des réponses immunitaires de régulation. La « biodiversité » est donc ce qu’il y a de plus important parmi ce qui ressort des dernières études scientifiques menées en matière de protection contre les allergies et pour un système immunitaire solide.

L’intestin est devenu paresseux avec la consommation de produits laitiers morts, le lait cru est donc conseillé pour sa rééducation. Il est également préconisé en cas de grosse fatigue, d’hypertension, et même d’intolérance au lactose.

Au lieu d’inventer de nouveaux produits palliatifs (lait sans lactose, laits végétaux qui ne sont pas plus vivants…) à fort potentiel commercial, nous devrions peut-être avoir un regard plus critique sur les conséquences de la dénaturation du lait et songer au retour au naturel. Difficile compte tenu de la puissance des lobbies agricoles, céréaliers avec la course à la rentabilité des multinationales laitières...

 

 

Plus de 70 denrées alimentaires  génétiquement modifiés sont autorisés dans l’Union européenne, dont 19 été autorisés depuis avril 2015 : du maïs, au colza, en passant par le coton , le soja reste cependant un danger réel avec rien qu'en  2013, ses 36 millions de tonnes de soja utilisées dans l'Union européenne, dont seulement 1,4 million de tonnes d'organismes non génétiquement modifiés produits au sein de l'Union européenne

La Hurlette@2017 -  Hébergé par Overblog