Les trucs que tu devrais savoir pour ta santé....

Le COCA cola dangereux pour ta santé...

Des études publiées récemment par diverses ONG, dont le Centre pour la Science et l'Environnement (CSE), prouvent que cette célèbre boisson gazeuse est nocive pour la santé.

3 ingrédients sur la sellette:

1. Le caramel de synthèse
substance chimique qu'on utilise pour colorer le Coca ; selon l'institut de recherche américain CSPI, cet ingrédient peut être cancérigène.
car Il contient de l'ammoniaque et des sulfites qui, mélangés à forte température, peuvent provoquer des cancers des poumons, du foie ou de la thyroïde, ainsi que des leucémies.

2. L'acide phosphorique,
Coca a opté pour l'acide phosphorique (ou additif E338), alors que les autres sodas utilisent de l'acide citrique.
Une menace pour les reins et les os
le risque d'insuffisance rénale double ou triple à partir de 2 verres de Coca-Cola par jour.


3. L'aspartame :

contenu dans les boissons gazeuses dites "light",Une étude menée en 2007 par l'italien Morando Soffritti de l'institut Ramazzini toujours en cours de validationà montré que l'aspartame pouvait provoquer des tumeurs du foie, du poumon, voire du cerveau.

Donc le Coca ramollit vos os (en fait, il les affaiblit et les fragilise) de 3 façons :

1. La carbonatation réduit le calcium dans les os.

2. L’acide phosphorique réduit également le calcium dans les os.

3. La boisson remplace une solution contenant du calcium, comme le lait ou l’eau. Le lait et l’eau ne sont pas d’excellentes sources de calcium, mais ils en sont quand même.

voici de nombreux sites là pour vous informer:

source: http://http://www.comment-economiser.fr/coca-cola-sante.html

http://l-unite.ning.com/profiles/blogs/preuve-que-le-coca-n-a-sa-place-dans-le-corps-humain

 

*******

 

Dans notre assiette ...

 
 

En février, Greenpeace a lancé Le Guetteur, un guide qui décrypte l'utilisation des OGM et des pesticides tueurs d’abeilles dans le processus de fabrication de 150 marques (soit des centaines de produits). Une façon unique et très efficace de savoir ce qu’il y a dans notre assiette et de faire pression sur les marques qui font les mauvais choix.

J'aime bien l'idée.

Vous pouvez trouver plus d'info sur le site de Greenpeace.

Piqûre d'insectes : extraire le dard de la plaie

 

insectes.png

 

 car non seulement sa fait mal sur le coup mais le venin en se diffusant dans notre corps  continue à nous faire souffrir, donc en extrayant rapidement le dard on évite que le sac à venir ne se perce et se déverse dans notre corps.

Pour une piqûre de guêpe:

Si tu n'as pas de pince à épiler sous la main, prends un stylo trace un cercle autour de la piqûre en appuyant assez fort ; tourne autour de la piqûre à ce que la pointe ressorte. Elle devrait ressortir avec son sac à venin intact.

Pour une piqûre d'abeille :  

avec beaucoup dee précaution enlève le dard par grattage avec l’ongle ou avec le bord non tranchant d’un couteau (en glissant parallèlement à la surface de la peau) ou d’une carte de crédit. N’utilisez pas de pince à épiler, la glande à venin pourrait éclater et libérer encore plus de venin.  

Ensuite ne pas négliger de bien nettoyer la plaie et la désinfecter avec de l’alcool à 90°C.

A savoir qu'une compresse imbibée de vinaigre calme le feu de la piqûre !

 

insecte tableau de chasse des piqures.jpg

 

Bien sur cela vaut pour une piqûre,

si tu tombes sur un nid,

appelles les secours ou fais

le 18 ou le 112

 

SAIS-TU ?

La composition chimique des venins est complexe. Ils contiennent des enzymes (phospholipases, hyaluronidases, …), des peptides ( kinines, …), des amines (histamine, ...), des acides aminés et d’autres substances qui jouent un rôle d’allergènes puissants. Ces venins ont une action direct, la toxicité cellulaire (qui entraîne la destruction des cellules) et une action indirecte, les manifestations immunologiques.

La quantité de venin injecté par une abeille est de l’ordre de 50 à 100 microgrammes et pour la guêpe de l’ordre de 2 à 10 microgrammes.

*******

Huile de palme ça craint !

Depuis 40 ans, la consommation mondiale d’huile de palme

 double tous les 10 ans. Et chaque semaine,

250 000 hectares de forêts disparaissent. 

 Malgré sa mauvaise réputation, elle  représente que 26% des huiles végétales,

 l’huile de palme se retrouve partout !

Particulièrement riche en acides gras saturés (45%)

elle est néfaste pour nos artères et notre cœur

lorsqu’elle est consommée en trop grande quantité…

Les études scientifiques montrent qu’une alimentation riche en graisses saturées,

favorise le développement des maladies cardio-vasculaires,

une augmentation du taux sanguin de cholestérol,

certains cancers et du diabète et toutes les autres maladies chroniques

très courantes dans nos pays.

Elle contient 4 fois plus de mauvaises graisses que l’huile de colza.

Une forte proportions d’acides saturés  la rend peu recommandée à la consommation.

 

L’huile de palme , on n’y échappe pas

  • En 2008, chaque Français aurait consommé près de 2kg d’huile de palme : selon le Ministère de l’alimentation : Chaque consommateur absorberait sans s’en rendre compte 57g d’huile de palme par mois !

L’utilisation d’huile de palme sert à de nombreux usages :

 on en trouve dans les pâtisseries, les biscottes, les chips, les cosmétiques,

les chips, les gâteaux, les tablettes de chocolat, les gels douche,

les shampoings, et même dans les bougies, les fromages

et bien sûr les biocarburants.

Aujourd'hui, on trouve de l’huile de palme partout,

dans un produit sur 10 dans la grande distribution !

Important : Si vous voyez sur la composition d’un produit « huile végétale« ,

il faut savoir qu’à 98%, huile végétale = huile de palme

*******

Avoir le bon reflex:

savoir ce que l'on se met sur la peau

Exemple

l’on peut lire sur la boîte de Nivea Crème: Ingrédients - Aqua, Parrafinum Liquidum, Cera Microcristallina, Glycerin, Lanolin Alcohol (Eucerit ®), Paraffin, Panthenol, Decyl Oleate, Octyldodecanol, Aluminum Stearates, Citric Acid, Magnesium Sulfate, Magnesium Stearate, Parfum, Limonene, Geraniol, Hydroxycitronellal, Linalool, Citronellol, Benzyl Benzoate, Cinnamyl Alcohol. En premier donc on trouve l’eau, Aqua : donc jusqu’ici, tout va bien !

L’eau est en général l’ingrédient principal de tout cosmétique d'ailleurs.

Le problème est que ça se gâte dès le 2ème ingrédient (qui est donc celui qui présente la plus forte concentration après l’eau) : le Parrafinum Liquidum. soit de l’huile de paraffine mélange d'hydrocarburequi recouvre la peau d’une fine pellicule empêchant l’eau de s’évaporer.

Ensuite, en 3ème ingrédient: Cera Microcristallina ou cire microcristalline qui est elle aussi un dérivé pétrochimique. En 6ème place, à nouveau du pétrole : Paraffin.

A savoir que les paraffines, pas idéales pour la peau puisqu’elles auront tendance à l’empêcher de respirer, ne sont surtout pas très douces pour l’environnement, puisqu’issues de l’industrie du pétrole. Un certain nombre d’ingrédients peut être effectivement d’origine naturelle (le Panthenol par exemple) mais d’autres entrant dans la composition de la crème Nivea sont bel et bien synthétiques, avec pour certains d’entre eux un potentiel allergisant : •Hydroxycitronellal est un des composants allergènes soumis à des restrictions d’utilisation •Citronellol est un ingrédient, parfois utilisé dans des produits anti-insectes ou parfums, qui pose un léger problème car il peut potentiellement susciter des allergies de contact chez les personnes sensibles, •Benzyl Benzoate est un solvant odoriférant d’origine végétale ou synthétique qui entre dans la composition de parfums. Le benzoate de benzyl est aussi naturellement présent dans les huiles essentielles de jasmin et d’ylang-ylang. •Cinnamyl Alcohol. : l’alcool cinnamique fait aussi partie des composants allergènes soumis à des restrictions d’usage.

*******

LES SUBSTANCES A RISQUES Les dangers vont de la simple irritation au risque de cancer. L’ANSM (Agence Nationale de la Sécurité du Médicament et des produits de santé) mène des études sur ces substances voyez plutôt :

Les parabens conservateurs controversés sont apparus pour remplacer d'autres conservateurs, les formaldhéïdes, jugés dangereux, et dont l'usage est aujourd'hui limité aux vernis à ongles.

Les esters de l'acide para-hydroxybenzoïque (esters de méthyle, éthyle, propyle, butyle ou benzyle) ou parabens, sont utilisés comme conservateurs dans des aliments, des produits cosmétiques et dans 1096 spécialités pharmaceutiques.

Les parabens présentent une très faible toxicité générale et sont bien tolérés (des allergies peuvent tout de même survenir : urticaire, dermatite). Mais les parabens sont métabolisés (on peut les retrouver dans l'organisme)ce qui peut être considéré comme inquiétant. 1- Les huiles minérales Les paraffines dérivées du pétrole sont très avantageuses pour l'industrie cosmétique Elles sont à la fois simples à travailler et très bon marché. Par contre, ces huiles artificielles empêchent la peau de respirer. Ces huiles minérales comme la Paraffinum liquidum sont composées de chaînes d'hydrocarbures qui ne peuvent pas être métabolisées par l'organisme. Le Dr Allan H. Conney (Chercheur à l'université Rutgers au New Jerseya), en procédant à des essais sur des crèmes contenant du sodium lauryl sulfate et de l'huile minérale, a découvert que les souris sur lesquelles on avait appliqué cette crème, ont développé des cancers, contrairement aux autres. Il est vrai que les souris ne sont pas des humains ...!

2- Les huiles et cires de silicone Ces substances entièrement synthétiques, dérivées du silicium et contenant des atomes d'oxygène, sont employées dans une multitude de produits. La Dimethicone est l'une des matières premières les plus utilisées pour les formules de protection de la peau, de soins capillaires et de rouges à lèvres. On trouve aussi la Cetyl dimethicone copolyol, la Phenyl trimethicone, la Stearyl dimethicone. Les huiles de silicone sont douces et s'étalent bien sur la peau, encore faut il qu'elles soient de bonne qualité. Elles sont de loin préférables aux huiles minérales, mais elles ont un grave inconvénient : elles sont très peu biodégradables et nocives pour l'environnement et donc indirectement pour notre santé. Par ailleurs, dans les shampoings, elles auraient tendance à étouffer le cuir chevelu.

3- Les SLS Par exemple, le Sodium-laureth-sulfate ou le sodium-lauryl-sulfate agressifs pour les muqueuses. Ils sont responsables d'irritations cutanées et allergiquesau niveau de la peau, des yeux et de muqueuses.

4- Les polyéthylenglycols (PEG) Leur obtention se fait à partir de gaz et de manipulations extrêmement dangereuses. En outre, ils augmenteraient le phénomène de boutons et points noirs.

5- Les monoéthanolamine , diéthanolamine et triéthanolamine ( MEA , DEA et TEA ) Ils peuvent déclencher l'apparition de nitrosamines (cancérigènes). Le National Toxicology Program (NTP) a récemment constaté que l'application répétée de diéthanolamine (DEA), ou son dérivé d'acide gras cocamide-DEA, sur la peau de souris a engendré des cancers du foie et du rein. Le NTP a également souligné que la DEA est facilement absorbé par la peau et s'accumule dans les organes, tels que le cerveau, où il induit des effets toxiques chroniques. De fortes concentrations d'agent moussant à base de DEA sont couramment utilisées dans une large gamme de cosmétiques et de produits de toilette , de shampoings, de teintures capillaires, de lotions, de crèmes, de liquides vaisselle, ... Utilisés régulièrement, ces produits exposent les consommateurs, en particulier les nourrissons et jeunes enfants, à des risques potentiels de cancer. Le DEA peut également réagir avec d'autres ingrédients contenus dans la formule du cosmétique pour former un agent cancérigène très puissant appelé nitrosodiéthanolamine (AEDN). L'AEDN est facilement absorbé par la peau et pourrait engendrer des cancers de l'estomac, de l'oesophage, du foie et de la vessie. Le CIRC (Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer) et le National Toxicology Program recommandent que l'AEDN soit traitée comme s'il s'agissait d'un agent cancérigène chez l'homme. Afin d'être sûr que votre cosmétique ne contienne pas d'AEDN, évitez ceux qui contiennent du DEA.

6- BHT et BHA Antioxydants. A haute dose, ils ont des effets cancérigènes sur l'estomac(d'où leur interdiction dans les produits alimentaires).

7- Composés organo-halogénés Le procédé d'halogénation consiste à introduire dans les molécules du chlore, du brome ou de l'iode. Ces composés ont un fort potentiel allergène.S'ils se fixent dans les tissus, ils peuvent s'y décomposer et les endommager.

8- Formaldéhyde : substance cancérigène C'est un conservateur qui, à présent, a été remplacé dans bon nombre de formulations. A température ambiante, le formaldéhyde est un gaz. En cosmétiquen il est utilisé en solution aqueuse. Il est connu sous diverses appellations : Formol, Formalin, Formic aldehyde, Paraform, Methanal, Methyl aldehyde, Methylene oxide, Oxymethylene, Oxomethane. C'est en effet un fort allergène (classe A selon le DIMDI). Cependant, d'autres conservateurs peuvent libérer du formaldéhyde. D'après la directive cosmétique : "Tous les produits finis contenant du formaldéhyde ou des substances (...) libérant du formaldéhyde, doivent reprendre obligatoirement sur l'étiquetage la mention «contient du formaldéhyde», dans la mesure où la concentration en formaldéhyde dans le produit fini dépasse 0,05 %." En tant que conservateur, le Formaldéhyde est interdit dans les aérosols, et sa concentration ne doit pas dépasser 0,2%, sauf pour les produits pour hygiène buccale (0,1%). Cependant, dans les produits pour durcir les ongles, sa concentration est autorisée jusqu'à 5%.

9- Séparateurs de formaldéhydes Formaldéhyde, DMDM hydantoïne, bronopol. Substances capables de dénaturer des protéines.

10- Nitrosamines Ils pénètrent par l'intermédiaire de matières premières souillées. Cancérigènes

11- EDTA et Etidronic acid Ils ont la propriété de se fixer et sont donc critiques du point de vue toxicologiques.

12- Composés musqués Ces substances odorantes artificielles très stables se fixent dans les tissus. Ils sont cancérigènes.

13- Substances obtenues à partir de PEG et de PPG Elles ont la consistance d'un liquide ou d'une cire. Obtenues à partir de gaz de combat, extrêmement réactifs et particulièrement toxiques.

14- Sels d'aluminium : Employés dans les déodorants, ils peuvent provoquer des réactions inflammatoires.Les glandes sudoripares peuvent être endommagées par une utilisation répétée. Les recherches en cours en font un ingrédient polémique car il pourrait se fixer dans certaines organes dont le cerveau.

15- Le triclosan C'est un produit chloré hautement réactif. Bactéricide, il peut empêcher le bon fonctionnement du foie.Il est souvent souillé par la dioxine, très dangereuse, même en quantité infime.

16- Colorants cosmétiques et colorants pour cheveux Des chercheurs américains ont constaté que l'utilisation de colorants pour les cheveux multipliait par cinq le risque de cancer du sein.

17- Amines aromatiques : Substances de base des colorants d'oxydation. Substances toxiquesqui peuvent être absorbées par la peau.

18- Colorants azoïques : Colorants à base de goudron synthétique avec des groupes amino, particulièrement critiques sur le plan toxicologique. 19- Les quats et polyquats (INCI : Quaternium plus un chiffre) : Employés comme antistatique. Couramment utilisés : CTAC ( Cetyl trimethyl ammonium chlorure ) et le DSDMAC ( Quaternium 5 ). Biodédradable mais léger effet irritant sur la peau. Le benzoate de sodium (Sodium Benzoate) De formule chimique (Na+ + C6H5COO-), le benzoate de sodium est le sel de sodium de l'acide benzoïque. Le sodium benzoate se retrouve à l'état naturel dans certains fruits comme les canneberges, les airelles ou certaines prunes, pruneaux, la cannelle et les clous de girofle. Il est fréquemment utilisé comme conservateur (Additif luttant contre la prolifération bactérienne) dans l'industrie agro-alimentaire (boissons sucrées, confitures allégées, chewing-gum, crevettes cuites, vins...) sous le code E211. On retrouve également le sodium benzoate dans de nombreux médicaments en raison de ses propriétés (antiseptique, antifongique, expectorant) mais aussi dans les produits cosmétiques Bio puisque c'est un des rares conservateur autorisés, avec la vitamine E, les alcools et certaines huiles essentielles. Le sodium benzoate peut être d'origine végétale ou synthétisé à partir de l'acide benzoïque.

nullLes substances naturelles Utilisez de préférence des cosmétiques à base de produits naturels tels que : 1.Les huiles, beurres, graisses et cires végétales, 2.Les eaux florales, hydrolats, infusions florales, 3.Les huiles essentielles, 4.Les argiles, 5.Les algues, 6.Les alcools et acides gras : Cetyl alcohol , Behenyl alcohol , Stearyl alcohol ou Myristil alcohol , Lauric acid , Stearic acid , Myristic acid , Palmitic acid, 7.Les gélifiants : farine de Guar, farine de noyau de caroube, gomme arabique, agar-agar, algines et amidon de pomme de terre, de riz ou de blé 8.Les tensioactifs naturels : laurylsulfate et disodium-laureth-sulfate tirés de l'huile de coco ou de palme, bétaïne (composant du beurre de coco) le Mascara :Il contient principalement de l'eau, ainsi que des agents liants, épaississants et émulsifiants, des contrôleurs d'acidité, des modificateurs de texture, des produits chimiques qui empêchent le dessèchement, et des conservateurs, comme les parabens. En 1998, des chercheurs de l'Université de Brunel ont publié un document montrant que les parabens imitent les oestrogènes et citent «Étant donné leur utilisation dans un large éventail de préparations disponibles sur le marché, nous suggérons que la sécurité de ces produits chimiques devrait être réévaluée. Mais l'Association européenne de cosmétiques et de Parfumerie indique qu'elle possède des données prouvant que les parabens ne pénétrent pas dans la circulation sanguine. Baume à lèvres :Le parfum est cité par Womens Environmental Network (WEN) parmi les 10 ingrédients retrouvés dans le baume lèvres. "Parfum" ... cela paraît inoffensive. C'est en fait un terme derrière le quel peut se cacher des centaines de produits chimiques, dont 24 ont été identifiés comme une cause fréquente d'allergies par le Comité scientifique de l'Union européenne sur les cosmétiques et produits non alimentaires. Malgré cela, les produits chimiques contenus dans l'indication « Parfum » n'ont pas à être étiquetés. Il n'y a donc aucun moyen de connaître la composition complète de votre maquillage. «C'est le brouillard», déclare Matthew Wilkinson, militant de la santé pour le WWF. Fard à joues :"Le fard à joues est l'un des cosmétique les plus sûrs. Pour l'instant, il y a très peu de preuves que ce soit vraiment dangereux ", dixit le Dr Stephen Antczak, co-auteur de Cosmetics Unmasked. Mais beaucoup de gens ont des allergies et quelques sonnettes d'alarme commencent à retentir. Le fard à joues, par exemple, contient généralement du propylène glycol, qui bien que considéré comme sûr pour un usage cosmétique, est un cousin de l'antigel. Crème à raser :En plus des parabens et de l'alcool, la crème à raser peut contenir une substance appelée diethylhexyl adipate (DEHA). Le DEHA peut irriter la peau et les yeux et en ingestion il peut provoquer des problèmes beaucoup plus graves. Des essais ont montré que, lorsqu'il est ingéré, le DEHA peut provoquer des tumeurs cancéreuses chez la souris et des embryons anormaux chez le rat. L'Institut national américain pour la sécurité et la santé estime que 11.000 travailleurs dans le pays ingèrent par inadvertance du DEHA chaque année (cosmétiques ou aliments contaminés par DEHA dans son emballage). Dentifrice :Le fluor rend les dents plus résistantes aux caries dentaires, mais il peut être nocif à forte dose. Les bébés et les jeunes enfants sont les plus exposés dans le cas où ils avalent le dentifrice La plupart d'entre eux ingère rarement plus de 2 mg par jour. Toutefois, des études en Afrique, en Inde et en Chine (où il y a beaucoup de fluor naturellement dans l'eau), montrent que plus de 6 mg de fluor par jour peuvent conduire à une maladie rendant les os plus fragiles . Les bébés nourris au lait maternisé réalisé avec de l'eau fluorée reçoivent 50 à 100 fois plus de fluor que ceux nourris au sein. Gel douche :Le Laureth sulfate de sodium est ajouté au gel douche comme base lavante mais il peut irriter la peau et les yeux même à de faibles concentrations. Le Linalol, un parfum ajouté au gel douche, est également un irritant de la peau. Un autre parfum, la coumarine, est rapidement absorbé par la peau et dans le corps. Quelques personnes qui ont ingéré de la coumarine ont subi des dommages au foie. Démaquillant :Le démaquillant est souvent composé d'une multitude d'ingrédients. Le Womens Environmental Network (WEN) a trouvé trois parabens et du propylène glycol dans une marque de lingettes, du « parfum » dans un démaquillant pour les yeux et du glutaronitrile méthyldibromo dans une marque de nettoyant visage. Lingettes féminines :Elles contiennent habituellement un agent de conservation appelé BNPD (2-bromo-2-nitro-propane-1 ,3-diol). Lorsque le BNPD est mélangé avec des composés, comme les amines et les amides, il peut se décomposer, produisant ainsi des N-nitrosamines. Ces molécules sont fortement cancérigènes. Pour cette raison, les organismes de régulation américains et européens ont récemment appelé à un durcissement du contrôle des formulations cosmétiques, afin de garantir que ces composés ne soient jamais mélangés. Ombre à paupières :On dirait une intrigue d'Agatha Christie : "de l'arsenic dans l'ombre à paupières " ... en effet, l'Agence de la consommation Finlandaise en a détecté de très petites quantités dans 49 échantillons. En 2001, une équipe de la Dartmouth Medical School aux Etats-Unis a montré qu'une exposition chronique à de très faibles niveaux d'arsenic pouvait causer des problèmes hormonaux. D'autres recherches sont en cours. Shampoing anti-pelliculaire :Les pellicules sont le signe d'une mycose au niveau du cuir chevelu Pour lutter contre le champignon, divers produits chimiques antifongiques sont ajoutés aux shampoings antipelliculaires : le pyrithione de zinc est l'un des plus communs. En contact avec la peau, il ne provoque que peu de problèmes, mais il ne faut surtout pas l'ingérer. Rouge à lèvres :Ce cosmétique est très populaire dans la plupart des pays. Selon le Womens Environmental Network (WEN), on absorberait au cours de la journée, environ 90% du rouge à lèvres appliqué. En supposant que vous mettiez du rouge à lèvres quotidienneemnt, et que vous achetiez cinq rouges à lèvres par an entre 16 et 60 ans, vous allez en avaler 0,9 kg durant votre vie. Le rouge à lèvres contient généralement lanoline, propylène glycol, butylparaben et autres conservateurs pour supprimer tous risques d'infection. Savon :Le propylène glycol est un de ses composants majeurs. Il agit comme un solvant pour tous les autres ingrédients. Il est légèrement irritant et facilement absorbé par la peau. Si de grandes quantités de propylène glycol sont constamment appliquées sur la peau ou ingérées, elles peuvent agir sur le système nerveux ( au niveau du cerveau et de la moelle épinière).

*******

Source: Dossier original /www.guardian.co.uk/chemicalworld/

*******

Composition du vernis, c’est pas du joli

Un vernis à ongles contient :

•un agent filmogène, le plus souvent de la nitrocellulose, inflammable ;

•des résines qui donnent le brillant et l’adhérence ;

•des plastifiants pour rendre la matière flexible ;

•des solvants comme l’acétone, le formaldéhyde, le toluène, l’acétate de butyle ou l’acétate d’éthyle qui augmentent l’onctuosité et faciliter l’application ;

•des pigments minéraux ou organiques et des nacres naturelles ou synthétiques ;

•un agent rhéologique qui permet d’étaler le vernis et qui le fige dès l’instant où il est posé sur l’ongle.

Ces substances pénètrent dans l’organisme :

- soit par contact direct de l’ongle et/ou de la peau, si l’on déborde un peu

- soit, et c’est surtout là où réside le danger potentiel, ces substances sont inhalées lorqu’on ouvre le flacon et que l’on pose le vernis.

*******

M.S.T faut en parler...

Les Maladies Sexuellement Transmissibles

( M.S.T. )

Les Maladies Sexuellement Transmissibles (M.S.T.)

sont des infections susceptibles de se transmettre lors des rapports sexuels,

quelque soit leur mode : génital, oro-génital ou ano-génital…

La plupart de M.S.T. traitées à temps se guérissent,

généralement sans séquelle.

Un traitement tardif n’empêche pas toujours l’apparition de complications :

transmission chez le nouveau né, stérilité, cancer, etc.

Les MST sont les suivantes

  • le condylome ou crête de coq ou papillomavirus
     
  • La chlamydiose
     
  • La gonorrhée
    Une MST peu connue du grand public mais assez répandue.
     
  • L'infection à VIH/le SIDA
     
  • L'hépatite B
     
  • L'hépatite C
     
  • L'herpès
    Le point sur cette infection virale qui touche aussi bien les hommes que les femmes.
     
  • Le virus de la verrue humaine (condylomes acuminés)
     
  • la maladie inflammatoire pelvienne

 

  • La syphilis
    Une maladie occultée par la propagation du SIDA mais toujours d'actualité et aux effets irréversibles si elle n'est pas soignée à temps.
     
  • La trichomonase

Les symptômes sont souvent, soit très discrets, soit nets.

Ces infections provoquent des symptômes

au niveau des organes reproducteurs

ainsi que sur la peau autour du vagin, du pénis ou de l'anus.

Certaines MST causent également des symptômes systémiques

qui créent des problèmes dans d'autres parties du corps.

 

Si vous constatez au niveau des organes génitaux

une anomalie de la peau, une gène (irritation, douleur…),

une démangeaison, des écoulements anormaux ou malodorants…

 inhabituels, consultez votre médecin.

Si vous êtes atteints par une MST

(un médecin a identifié la maladie et vous a prescrit un traitement)

prévenez votre ou vos partenaires,

pour qu’il consulte à son tour un médecin

et que comme vous il bénéficie d’un traitement.

Au cours du traitement et jusqu’à guérison,

utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels.

+ d'info sur http://http://www.info-ist.fr/accueil.html

*******

Être Hypertendu, c'est pas de la blague...
En France, on compte 16 millions d’hypertendus, soit 30% des adultes. 12 millions sont traités mais seule la moitié ont une tension normalisée. 50% des plus de 65 ans sont hypertendus. L’hypertension est le premier facteur de risque de l’accident vasculaire cérébrale (AVC).

le plus souvent, l’hypertension ne présente pas de symptômes, d’où son surnom de “tueur silencieux”.

Mais en sommes c'est quoi ?

homme schema-hypertension.jpg

L’hypertension artérielle (HTA) correspond à une hyperpression du sang sur la paroi des artères. Elle constitue un risque majeur d’accident cardiovasculaire.

Bref L’hypertension, ou tension artérielle élevée,

est une maladie dans laquelle les vaisseaux sanguins

subissent en permanence une pression élevée.

Le sang est transporté dans les vaisseaux, depuis le cœur vers toutes les parties du corps. Chaque fois que le cœur bat, il envoie du sang dans les vaisseaux. La tension artérielle est créée par la pression du sang contre les parois des vaisseaux sanguins (artères) tandis qu’il est expulsé par le cœur. Plus la pression est élevée, plus le cœur doit pomper.

La pression artérielle varie au cours de la journée. Elle est plus basse pendant le sommeil et le repos et plus élevée pendant la journée. En outre, elle augmente sous l’effet de plusieurs paramètres : activité physique, froid, choc émotionnel, stress... De sorte que le diagnostic de l’hypertension (PAS 140mmHg ou PAD 90mmHg) doit être confirmé par des mesures répétées au cours de trois consultations successives, sur une période de 3 à 6 mois (en cas d’HTA très importante, le traitement est mis en place dans un délai plus court). Le médecin pourra également demander des mesures à domicile pour confirmer le diagnostic.

Plusieurs facteurs environnementaux et liés au mode de vie peuvent favoriser une hypertension : surpoids, obésité, mauvaise alimentation, excès de sel, sédentarité, tabagisme, diabète, excès de cholestérol... Mais on peut agir sur ces facteurs pour prévenir et réduire l’hypertension.

Pourquoi l’hypertension est-elle dangereuse?

Plus la pression artérielle est forte, plus le risque est élevé d’endommager le cœur et les vaisseaux sanguins au niveau des organes essentiels comme le cerveau et les reins.

Si elle n’est pas contrôlée, l’hypertension peut entraîner une crise cardiaque et un grossissement du cœur, aboutissant à une insuffisance cardiaque. Les vaisseaux sanguins peuvent développer des renflements (anévrismes) et des points faibles qui favorisent leur obstruction et leur rupture. La pression dans les vaisseaux sanguins peut provoquer une hémorragie cérébrale et un accident vasculaire cérébral. L’hypertension peut également être à l’origine d’une insuffisance rénale, d’une cécité et d’une déficience cognitive.

 

Tout le monde peut prendre cinq mesures concrètes pour diminuer autant que possible le risque de souffrir d’hypertension et des conséquences liées à la maladie.

  • Adopter une alimentation saine:
    • promouvoir un mode de vie sain, l’accent étant mis sur la nutrition adéquate des nourrissons et des jeunes;
    • réduire sa consommation de sel à moins de 5 g par jour (un peu moins d’une cuillère à café);
    • manger cinq portions de fruits et légumes par jour;
    • réduire sa consommation de matière grasse totale et de graisses saturées.
  • Éviter l’usage nocif de l’alcool, c'est-à-dire limiter sa consommation journalière à un verre standard maximum.
  • Pratiquer une activité physique régulière et encourager l’activité physique chez les enfants et les jeunes (au moins 30 minutes par jour);
    • maintenir un poids normal: perdre 5 kg de surpoids peut réduire de 2 à 10 points la tension artérielle systolique.
  • Arrêter la consommation de tabac et l’exposition aux produits du tabac.
  • Gérer le stress de façon saine, notamment par la méditation, l’exercice physique approprié et les relations sociales positives.

source OMS : site le l'organisation mondiale de la santé

 

Donc faites attention à votre tension et prenez soin de vous

*******

Les aliments enrichis en phytostérols, bon pour la santé ?

 margarines.jpg

Les phytostérols sont des composés naturels présents dans les plantes (graines des oléagineux notamment).

margarines et produits laitiers frais se targuent d'y être enrichis mais ont-ils un effet bénéfique sur les maladies cardiovasculaires ?

Dans un avis rendu public le 25 juin 2014, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) estime que si les phytostérols contribuent à la réduction du cholestérol sanguin, leur bénéfice sur la prévention des maladies cardiovasculaires n’est pas démontré.

L’Anses indique en effet que les maladies cardiovasculaires sont multifactorielles, la diminution d’un seul facteur de risque n’entraînant pas automatiquement la diminution du risque de maladie. Par conséquent, l’Anses recommande :

  • aux personnes soucieuses de leur taux de cholestérol de consulter un professionnel de santé afin de connaître notamment les mesures hygiéno-diététiques les plus adaptées à leur situation,
  • aux consommateurs de produits enrichis en phytostérols de veiller à atteindre a minima les recommandations du Programme national nutrition santé (PNNS) en fruits et légumes afin de compenser la baisse de bêta-carotène engendrée par la consommation de ces produits,
  • aux enfants d’éviter la consommation de produits enrichis en phytostérols,
  • aux femmes enceintes et allaitantes d’éviter la consommation de produits enrichis en phytostérols.

 

Pour en savoir plus

Source: service public.fr

*******

La Hurlette@2017 -  Hébergé par Overblog